Messages

Affichage des messages du juillet, 2018

Amitié

Image
Je m’étonne toujours quand un dictionnaire définit un objet par ce qu’il n’est pas, un peu comme si on voulait définir la haine par le fait de ne pas aimer – le non amour. On comprend vite la démarche erronée d’un tel procédé qui laisse entendre que, quand on n’aime pas quelqu’un, on le déteste. Cette pratique est d’ailleurs déconseillée par les taxonomistes, ces spécialistes qui ont pour tâche de concevoir des structures classificatoires. En effet, il serait bien absurde de définir la femme comme un non homme… Pourtant, le Petit Robert n’hésite pas à commettre cette bévue quand il définit l’amitié comme un « sentiment réciproque d’affection et de sympathie qui ne se fonde ni sur les liens de sang, ni sur l’attrait sexuel. » Alors, qu’est-ce qu’un ami, s’il n’est ni un frère ni un amant ? Paul Laurendeau, auteur et, incidemment, ami, en lisant ma définition de l’amitié, a souligné en commentaire les carences béantes d’une définition de ce type de choses. Cela mérite qu’on s’y arrête en

Arme

Parmi les multiples définitions que donne Le Petit Robert (1987) du mot arme, la première illustre bien notre propos et, en conséquence, est la seule qu’il vaille la peine d’être retranscrite ici : « Instrument ou dispositif servant à tuer, blesser ou à mettre l’ennemi dans l’impossibilité de se défendre ». Grosso modo, une arme est l’objet qu’on utilise pour tuer un « ennemi », c’est-à-dire un autre être humain, un homme et une femme comme nous, en somme, qui naît, vit et meurt, la plupart du temps sans trop savoir pourquoi. Quant au mot armement, il désigne tout simplement « l’action d’armer, de pourvoir d’armes » un soldat, une place ou un pays en vue de se préparer au combat, à la guerre. Jusque là, tout va bien. Que peut-on en dire, si ce n’est qu’on recourt à armement pour qualifier l’industrie chargée de fabriquer des armes, une industrie qui fonctionne la plupart du temps dans l’ombre, qu’on nomme à peine dans les médias quand elle se trouve sur notre territoire, et ce même dan