Messages

Affichage des messages du octobre, 2015

The Killing (série télévisée)

Image
J'ai écouté les deux saisons de cette série américaine sur Netflix. J'écris « deux saisons » mais, dans les faits, il n'y en a qu'une, car chacun des vingt-six épisodes relate une journée dans l'enquête que mènent Sarah Linden et son collègue Holder pour résoudre l'assassinat de Rosie Larsen, une jeune fille de seize ans. Cette série, je l'ai découverte un peu par hasard. Je dois vous dire que je suis assez difficile en matière de consommation télévisuelle. Je travaille beaucoup dans la vie et, quand j'écoute une série ou que je lis un roman, le réalisateur ou l'auteur doit absolument me sortir de mon monde pour m'entraîner dans le sien. S'il n’y réussis pas, je renonce vite... Je suis comme ça: je dois « croire » à l'histoire qu'on me raconte, un peu comme un gamin « croit » au Père-Noël en âge préscolaire. En raison de la nature policière de cette série, je ne peux évidemment pas vous raconter l’histoire. En revanche, je peux vous d

Pierre Flynn en octobre

Image
Dès l'âge de seize ans, Octobre a toujours été « mon » groupe. Un groupe automnal, comme l’indique son nom, qui participait à mes blues d’adolescent à l’approche de l’hiver. À partir du milieu des années 1970, avec mon ami pointelier Sylvain Boulet, j'ai écumé toutes les salles de spectacles du grand Montréal pour assister à plus d'une vingtaine de concerts d’Octobre. Je connaissais tellement le comportement du groupe sur scène que je me régalais d'avance de certains passages au clavier de Pierre Flynn, à la basse de Mario Légaré, à la batterie de Pierre Hébert, et même des moqueries à l'endroit du guitariste Jean Dorais, un excellent guitariste au demeurant, sans doute un des plus grands guitaristes rock du Québec. Octobre reposait beaucoup sur l'âme de Pierre Flynn qui a composé les musiques et écrit la plupart des textes des chansons du groupe. Toutefois, on ne doit surtout pas minimiser la qualité exceptionnelle de chacun des musiciens. D'ailleurs, le ba