Messages

Affichage des messages du novembre, 2014

Céline, ce pays perdu

 Une fois assise sur ce vieux banc du bord de l’eau, cet espace contigu au presbytère de l’église Saint-Enfant-Jésus où nous avions coutume de nous retrouver, le 15 septembre de chaque année se terminant par le nombre 7 – une fois tous les dix ans, donc –, Céline me dit : « Tu as beaucoup voyagé… – Non, Céline, je n’ai pas voyagé : j’ai vécu ailleurs, c’est tout. C’est très différent, tu sais, comme perspective, de vivre ailleurs. Quand tu voyages, tu ne quittes pas ton pays pour un autre, car tu sais que tu y reviendras dans deux ou trois semaines, alors que, quand tu vis ailleurs, cet ailleurs devient ton ici, c’est-à-dire ton pays, distinct du pays originel que tu laisses derrière toi, sans savoir quand tu y retourneras. Et quand tu y reviens, pour des vacances ou pour voir la famille, tu te rends rapidement compte que ce pays qui t’a vu naître, ce pays où tu as connu tes premières amours, ce pays-là, en somme, ce n’est plus ton pays et, au bout de deux semaines, parfois moins, tu a